Top infos


Warning: mysql_fetch_array() expects parameter 1 to be resource, boolean given in /home/sporteli/public_html/single.php on line 159
Aucune info pour le moment
Use your own screenshot.

   12-05-2017    Comments (0)

Instructeurs et experts pour l’accélération de la licence des clubs

Les Licences de club en Afrique ont fait l’objet d’un séminaire de 48 heures, au Caire, les 3 et 4 mai 2017. Il s’agissait du deuxième du genre après celui d’avril 2015. Une bonne occasion de mesurer la progression du processus et aussi de lancer des visites d'inspection des clubs ayant déjà mis en chantier l’opération, avant la fin de l’année.  

Plus de 60 participants concernés par les trois branches du Club Licensing System, à savoir administratif, juridique et financier, ont planché sur les différents aspects du dossier et présenté le nouveau panel des instructeurs pour le cycle 2017-2019.

"Le séminaire a vraiment élargi mon sentiment sur les dangers opérationnels de la mise en place d’une telle révolution. En Afrique, notre plus grand problème a toujours été celui des structures, du système de la licence des clubs, mais aussi de tous les aspects environnementaux, technique, intégrité du jeu, etc. Toutes les parties prenantes doivent se concerter pour faire passer le football africain à un niveau supérieur ", a notamment déclaré Isha Johansen, présidente de la fédération de Sierra Leone, et membre du Comité exécutif de la CAF.

Outre les Africains, le séminaire a réuni des représentants de la FIFA et d'autres Confédérations - UEFA, AFC et CONCACAF - également des partenaires tels que FIFPro, pour échanger des idées et partager leurs expériences avec leurs homologues africains. La FIFA, en étroite collaboration avec la CAF, avait déjà mené de tels travaux l’année dernière. « Le but final est de tendre à la professionnalisation du football de club sur le continent » a souligné James Johnson, responsable du département de football professionnel de la FIFA.

Pour sa part, Alex Zavrl, représentant de l'UEFA, s’est réjoui de l’invitation fait à la Confédération européenne. « L'UEFA a une longue tradition en matière de licences des clubs et nous pouvons et devons partager nos expériences et nos meilleures pratiques avec d'autres continents frères. C'est un bon projet et la meilleure voie pour développer le football ".

Pour Mahajan Nair, chef de licence de club de la Confédération de l’Asie (AFC), les travaux du Caire marquent le véritable décollage de la licence de clubs sur le continent. « C’est d'autant plus vrai que nous avons formé les formateurs et nous leur avons permis de faire connaissance avec notre propre expérience. La qualité des instructeurs africains était bonne et nous souhaitons qu’ils puissent obtenir les meilleurs résultats possibles ».  
L’un des acteurs-clés du programme, l’ancien international et capitaine du Ghana, 

Anthony Baffoe, s’est dit convaincu que le séminaire était un pas de plus dans la bonne direction. « Ce qui importe, c'est que nous avons écrit l'histoire ». Pour la première fois, la FIFPro, division africaine, était invitée. « Nous sommes dans la bonne direction. Nous devons nous inspirer de ce qu’ont fait les autres continents mais nous devons nous adapter à nos propres contingences, étape après étape », a insisté Anthony Baffoe qui parmi ses nombreuses responsabilités exerce celle de secrétaire général de l'Association du football professionnel du Ghana.

Les représentants des zones étaient également présents, considérés comme des partenaires clés dans la mise en œuvre du système de licences de club.
« Nous avons une diversité d'associations de football dans la zone de l’Afrique australe. Un certain nombre pourront bénéficier de ce séminaire. En matière de cours d'administration réalisés par l'UEFA, nous espérons participer à des programmes d'échange pour partager des idées et nous inspirer de leur travail », a souligné Sue Destombes, secrétaire générale du Conseil des associations de football d'Afrique australe (COSAFA).

Le processus de licence des clubs a démarré en Afrique en 2014. Depuis, plus de 40 associations nationales ont organisé des séminaires nationaux axés sur sa mise en œuvre. La CAF, au départ, savait que l’opération serait de longue durée, en raison, en particulier, des problèmes financiers auxquels sont confrontés les clubs. Mais elle savait qu’elle était devenue une nécessité absolue pour pérenniser les clubs en Afrique. Le Caire n’aura été qu’une étape supplémentaire dans la professionnalisation des clubs.

 

Commentaires

Laisser votre commentaire

Les plus lues


Warning: mysql_fetch_array() expects parameter 1 to be resource, boolean given in /home/sporteli/public_html/inc.plus-lues.php on line 14

Aucune information disponible

PUB