Top infos


Warning: mysql_fetch_array() expects parameter 1 to be resource, boolean given in /home/sporteli/public_html/single.php on line 159
Aucune info pour le moment
Use your own screenshot.

   06-02-2017    Comments (0)

CAN 2017 : LE COCAN DRESSE LE BILAN PROVISOIRE

Le Comité d’Organisation de la Coupe d’Afrique des Nations (COCAN) 2017 que dirige le haut commissaire, Christian Kerangall, a fait le bilan provisoire de sa gestion de la 31e édition de la Coupe d’Afrique des Nations de football (CAN) que le Gabon a abrité du 14 janvier au 05 février dernier. C’est un homme un peu sur sa réserve qui s’est présenté à la presse pour la première fois, depuis le coup d’envoi de la compétition il y a trois semaines, pour faire le bilan. Il a passé au peigne fin les aspects liés à l’organisation, au budget alloué ; non sans réagir sur les critiques formulées par la presse sur l’état désastreux des pelouses et du  taux de remplissage des stades.

 

A propos du budget, il a fait savoir que  celui de  la CAN 2017 au Gabon se situe autour de 192 milliards de FCFA et non à 400 milliards de franc CFA comme le faisaient croire certaines mauvaises langues. Expliquant qu’avec  la chute du prix du baril de pétrole aujourd’hui, alors qu’en 2012 il était en hausse, son organisation ne pouvait rien faire d’autre, que revoir ses prétentions à la baisse et faire avec les moyens disponibles.  Il se donne jusqu’au 15 mai 2017 pour dresser le bilan complet de cette CAN  2017 aux plus hautes autorités gabonaises, à la Cour des Comptes, etc.

 

Parlant  de l’état des pelouses, Christian Keranguall a déclaré que celles-ci étaient acceptables pour y disputer les compétitions, en dépit d’une météo exécrable.  «La difficulté c’est au stade d’Oyem, qui ne dispose pas d’un bon drainage. Cette situation pourra être corrigée, d’autant que les travaux de ce stade d’Oyem vont reprendre, pour terminer certains plateaux extérieurs tels que cela avait été prévus.  Mais pour les autres terrains, comme à Port-Gentil, Franceville, même deux heures après une forte pluie, on a pu y jouer sans problème, parce que le système de drainage fonctionne bien », a fait savoir le haut commissaire au COCAN.

 

Quant au taux de remplissage, l’orateur a fait savoir qu’il est 350 000 spectateurs environ qui ont été enregistrés pour les 32 matches,  soit 66¨% contre 535 000 en 2012 (72%).

 

 Donnant son avis sur le délai de livraison des stades avant une compétition comme la CAN, il a dit que ce serait mieux deux mois avant.

Comme recommandation dans les cahiers de charges de la CAF sur les infrastructures,  Keranguall  aurait une préférence pour la construction de huit stades de 5000 places que deux de 20 000 places, les stades d’honneur pour l’ouverture et la finale restant à 40 000 places. Il n’a pas manqué de faire savoir qu’il a eu une séance de travail avec des dirigeants du football camerounais dans l’optique des préparatifs de la prochaine CAN à Yaoundé en 2019.

par Jean-Marie Lendoye

Commentaires

Laisser votre commentaire

Les plus lues


Warning: mysql_fetch_array() expects parameter 1 to be resource, boolean given in /home/sporteli/public_html/inc.plus-lues.php on line 14

Aucune information disponible

PUB