Top infos


Warning: mysql_fetch_array() expects parameter 1 to be resource, boolean given in /home/sporteli/public_html/single.php on line 159
Aucune info pour le moment
Use your own screenshot.

   02-02-2017    Comments (0)

De l’Asie à l’Afrique, les yeux rivés sur le football Africain au Gabon

De l’Asie à l’Afrique, les yeux rivés sur le football Africain au Gabon

                                                          source : ZENITH Sport

« Bien sur que c’est mon rêve. C’est sans doute le rêve de milliers de jeunes comme moi », explique Denil, un jeune footballeur Camerounais. En vacances chez lui, à Yaoundé, il ne manque rien des matchs de la Coupe d’Afrique des Nations qui se déroule au Gabon voisin, rêvant un jour de pouvoir fouler la pelouse dans la tenue des Lions indomptables, histoire de « représenter son pays et de faire honneur à (son) drapeau ».

Le regard tourné vers le Gabon, comme des millions de téléspectateurs, il regarde son équipe nationale bien sûr, mais aussi des joueurs parmi lesquels l’incontournable gabonais Pierre-Emerick Aubameyang, ce ballon d’or Africain pour lequel Denil a une admiration sans bornes : « Il est jeune, il est talentueux, il est fort. Comme spectateur, il me comble. Il représente simplement mon rêve ».

Il faut dire que pour suivre son rêve de footballeur, Denil est allé loin, très loin. C’est à Vientiane au Laos que nous l’avons rencontré il y a un an. Sur cette terre Asiatique très friande de football, il a tenté sa chance à l’instar de nombreux Africains venus de tout le continent qui forcent l’entrée des clubs de foot locaux.

Là bas, le jeune homme n’est pas n’importe qui : avec une facilité déconcertante Denil a appris à parler Thailandaiset Lao, devenant ainsi le « grand frère » de ses compatriotes à la recherche de la gloire au mieux, d’un petit club local au pire.

Lorsque nous l’avions rencontré, assis devant une petite auberge de jeunesse du centre-ville de Vientiane, Denilregardait passer les touristes, les épaules rougies par le soleil. Une bière dans la main, le smartphone dans l'autre, il consultait d'un air distrait le fil de son compte Facebook, sur lequel ses amis « du pays » racontaient un quotidien qu'il avait abandonné plusieurs années auparavant, afin de vivre de ce qu'il faisait le mieux : « taper le ballon ».

Lui, ne se débrouille pas trop mal : après avoir réussi à se faire valoir sur le terrain, il a intégré un club de 1ère ligue Lao. A force d’économie, il a même réussi à se payer un billet pour retrouver le temps de quelques semaines sa famille à Yaoundé, avec dans ses poches de quoi aider ses parents.

Le Gabon sur la carte du monde.

Bientôt, il retournera là bas, ou le football lui réussit. Mais Denil vise plus loin, plus haut : « Je sais que je peux, je sais que j’ai les compétences. Ce qu’il me faut aujourd’hui, c’est un manager ». Et après ces années à jouer en Asie, c’est vers le Gabon qu’il a les yeux rivés : là où tout se passe, là ou sont entraineurs et manageurs, là ou brillent les stars de demain l’espace d’un mois.

Et Denil n’est pas le seul à suivre cette Coupe d’Afrique qui a su passer du rang de compétition anecdotique à la troisième compétition de ballon rond la plus suivie au monde. Même en Asie, les journalistes sportifs suivent les performances de l’Afrique qui compte désormais dans le paysage du football mondial.

Il y a encore quelques semaines, dans la salle de rédaction d’un grand quotidien Vietnamien, des journalistes demandaient, incrédules, dans quel coin du globe se situait le Gabon. Pas facile, pour ce petit pays d’Afrique centrale, de se faire connaître dans le monde, mais il faut croire que c’est bien la CAN qui lui permet aujourd’hui de le situer sur une carte, désormais placé juste à l’endroit où brille, cette année, le football Africain.

Commentaires

Laisser votre commentaire

Les plus lues


Warning: mysql_fetch_array() expects parameter 1 to be resource, boolean given in /home/sporteli/public_html/inc.plus-lues.php on line 14

Aucune information disponible

PUB