Top infos


Warning: mysql_fetch_array() expects parameter 1 to be resource, boolean given in /home/sporteli/public_html/single.php on line 159
Aucune info pour le moment
Use your own screenshot.

   24-08-2017    Comments (0)

BOXE / Gabon : l’élection d’Alfred Bongo Ondimba disqualifiée par la CAB et l’AIBA !

 

                                                                                                Par Emilienne Ondo Ella

 

La Confédération africaine de boxe (CAB) vient d’adresser une correspondance au Comité National Olympique Gabonais (CNOG), une copie est parvenue à notre rédaction, par la laquelle, elle a décidé de ne pas reconnaitre le Bureau exécutif de la Fédération gabonais de boxe (Fégaboxe) élu le 25 mars 2017 et d’entériner de fait la décision de suspension  provisoire de la Fégaboxe prononcée par le Comité National Olympique gabonais.

 

La CAB  propose qu’une mission, aux frais de la Fégaboxe, soit diligentée au siège de la Confédération africaine de boxe sis à Lomé (Togo), pour rencontrer le Comité exécutif de la Confédération, avec la participation du président de la zone 3 de l’AFBC, Clément Sossa Simawango ;  des postulants à savoir : Achille Nziengui, Dickson Anguinga (membre du bureau exécutif sortant de la fégabaxe) et  Alfred Bongo Ondimba, pésident élu de la fégaboxe.

 

Les instances africaines de boxe reprochent  au bureau exécutif de la  Fédération gabonaise de boxe dirigée par Alfred Bongo Ondimba le fait  d’avoir organisé un gala international de boxe version WBC ayant opposé le Gabonais Taylor Mabika au Roumain Alexandru Jur, le 18 juin dernier  à Port-Gentil, alors que son élection du 25 mars 2017 n’est pas encore légitimée. En effet, cette élection serait entachée d’irrégularité, et contestée puisque  tenue en  violation des dispositions des articles 34 et 35  des statuts de la Confédération africaine de boxe.  « L’élu » n’a jamais été membre d’un bureau exécutif de la Fégaboxe. Par conséquent ne peut pas postuler la présidence du bureau fédéral !

 

Autre fait grave, dénoncé par le président de la Confédération africaine de boxe (CAB) et l’Association internationale de boxe (AIBA) serait que c’est  au cours de ce gala boxe qu’il y aurait eu  l’affiliation à « African boxing union (UBA) organisant la version WBC (world boxing council) et présidée par monsieur Houcine Houichi, de la nationalité tunisienne. «Cela  en violation également des dispositions règlementaire de l’article 6 point 3, des statuts AIBA à laquelle la Fégaboxe (à jour de ses cotisations statutaires à l’AFBC et à l’AIBA) est, jusqu’à preuve du contraire, affiliée  par le biais de l’AFBC », déplore Kelanie Bayor,  président de la CAB.

 

Le ministère des Sports  est aussi indexé ici, pour son immixtion dans le fonctionnement de la fédération gabonaise de boxe, en organisant l’Assemblée générale de la Fégaboxe,  alors qu’il devrait simplement jouer le rôle  d’observateur.  Ce qui n’est pas du gout de l’AIBA. Voilà quelques égarements que le nouveau patron des Sports devrait éviter. Sous réserve des autres sanctions qui pourront être prises, après l’examen des litiges, et tant que cela ne sera pas fait, les plagistes gabonais seront privés  des compétitions internationales : Championnat de zone à Brazzaville au Congo ; championnat du monde à Houston (USA), préliminaires  des Jeux olympiques de 2020 à Tokyo (Japon). Mais le plus ridicule serait de ne pas voir les boxeurs gabonais sur le ring, à l’occasion du gala international France/Afrique prévu à Libreville au mois de mai 2018 ! La boxe qui a toujours été le sport d’identification du Gabon va-t-elle être laissée pour compte ? Le nouveau ministre et ses collaborateurs ont la réponse.

                                            

Commentaires

Laisser votre commentaire

Les plus lues


Warning: mysql_fetch_array() expects parameter 1 to be resource, boolean given in /home/sporteli/public_html/inc.plus-lues.php on line 14

Aucune information disponible

PUB